dimanche 20 septembre 2009

EXORCISE OU MISSION ?




Education et transmission, (éduc'action et trans'mission), mes réflexions à ce sujet ?  
Transmission positive ou négative, 2 formes "de réflexes singés" du cerveau. Comme un linge qui se colore au contact d’un liquide tinté, le cerveau s’imprègne de ce qu’il voit et entend. C'est pourquoi l'exemple donné est fondamental dans l'éducation!
«IL FALLAIT QUE J’ÉCRIVE A L’HUMANITÉ POUR LUI FAIRE PART DE MA COLÈRE ET AU ‘’DÉSHUMAIN’’ POUR LUI FAIRE PART DE MON INDIGNATION !» PhiloGalop

JE NE POUVAIS PAS RESTER SANS REAGIR ! ! ! 
II Y'EN A MARRE!!  
PROTÉGEZ LES ENFANTS MERDE A LA FIN !! 
Charité bien ordonnée commence par soi-même," l'éduc'action" est un exemple à donner alors que l'éducation ne sera que le fruit visible de cet exemple donné!
 MA PLUS BELLE CRÉATION... 《J'ai les larmes aux yeux》
Dans l’état d’empathie, nous abordons le point de vue de l’autre par décentration, nous ressentons et comprenons l’Autre, comme si nous étions “Dans” l’Autre et non plus “Avec”. Nous pouvons nous identifier à l’Autre mais toujours en gardant la capacité d’inhiber notre ressenti afin de pouvoir alors entrer en relation d’accompagnement. (Source internet)

CAMPAGNE DE PRÉVENTION DÉCEMBRE 2015
«Si tous les adultes pouvaient se donner la main... Pour les enfants de demain ce serait bien !»
«Toutes les blessures faites à l’âme d’un enfant se referment mais ne cicatrisent jamais!»
MES ÉCRITS DE 1993 à 1995 
J’ai passé trente ans de ma vie dans l’intrigue du fonctionnement humain ? Faute  de n'avoir put bien comprendre ce qui m'apparaissait des bizarreries compliquées, pour pouvoir faire des co-relations objectives, depuis trois ans, j'ai décidé de faire mon auto'psy cérébrale. Cette auto’psy à pour but de découvrir et faire ressortir certains fonctionnements atypiques ou apparemment anormaux. Dans les chapitres suivants je m'efforcerais de transmettre le résultat issu de ces investigations cérébrales. Pour une meilleure compréhension du cœur de mon ouvrage, je dois lever le voile étouffant le cri de l’enfant que je fus. Je dois publier certains textes pour vous faire toucher du doigt le cœur d’une « hyper sensibilité masochiste » qui peut être crée par un  « accident » sur le parcours affectif infantile ? Ecrire aujourd’hui était devenu vital pour mon rééquilibrage. .. Il me fallait faire d’une pierre deux coups -- Il fallait que j’exorcise ce masochisme dictateur ! Il fallait attirer l’attention sur certains phénomènes contemporains graves à ce sujet ! Parfois je cherche d’autres explications à ces textes et je me pose ces questions – Mon hyper sensibilité masochiste a t’elle son fondement dans le fait qu'avec un esprit philosophe, j'ai été, par accident, projeté dans le matérialisme ? -- Est-ce tout simplement la voie divine que je devais suivre pour remplir ma mission terrestre ? --  Suis-je une des mailles qui doit, par inacceptation, véhiculer des idées ou dénoncer des retransmissions négatives ? -- Est-ce le fruit de mon imagination ? Est-ce le résultat  de l’impuissance à concrétiser une idée utopique de social ? Pour conclure ! Il m’apparaît évident que cette démarche est une façon d’exorciser un malêtre  qui trouverait ses origines dans une carence affective lié à l'enfance ! – Les « enfants de la malchance » finissent par donner leur manque avant même de l’avoir comblé ? Finalement c’est là où je veux en venir !
« L'enfance frustrée est une blessure de l'âme qui se referme sans jamais cicatriser »
Allant de déceptions en dérisions j'ai passé ma vie à donner de l'amour pour en "recevoir" et essayer de comprendre ce phénomène pour l'exorciser. Les textes suivants sont la matérialisation d’une empathie hyper excessive ayant été probablement la cause de mes souffrances intestines. Ces textes sont un témoignage, traduction des assimilations, de la reconnaissance ou de la projection dans le "Mal Vécu" ( MV ) de trop d'enfants ou adultes ayant un malaise similaire. Tous les enfants ne peuvent suffisamment comprendre leur mal être pour se l'expliquer et pouvoir s'en défendre ! Pour ma part, à mon niveau, j’aimerais contribuer à briser la chaîne infernale de la "Transmission Négative" ( TN ). Grâce à l'exemple à la force et à la sagesse de l'éduc'action de Maman ( Ref/ lettre à maman), j'ai toujours put tant bien que mal surmonter une telle carence affective ! Ayant amélioré ma maîtrise dans ce domaine, je me devais d’essayer de faire comprendre cet état de choses. Pour tous ces enfants qui souffrent je devais exploiter "cette chance" pour mettre des handicaps infantiles à jour. Avec deux et vingt ans de recul, au travers mon auto'psy et l’analyse de textes personnels, je tenais à souligner l’importance et les conséquences de certaines actions ou inactions apparement bénines. Ces textes et réflexions ont été révélateurs des conséquences ponctuelles de trente ans de prison purgées par mon âme. C’est pour cette raison que je tenais à faire toucher du doigt l'importance que revêt l'impact d’une carence, d’une malveillance ou d'une rupture  " au  niveau du Circuit  Affectif " ( CA ). --- Inconsciemment, tout au long de la maturité et de l’âge adulte, l'être va culpabiliser pour les fautes, vices ou lacunes, commises pendant la "Période EducoProgrammatrice" ( PEP ). Comme pour laver une injure une faite à son âme, le cerveau par "Auto Flagellation Psychique", (  AFP ) voudra la purifier pour enlever toutes traces de ce qu'il considérait alors comme des dérisions ou des souillures. Nous pouvons encore faire quelque chose pour des enfants qui ne seraient qu'à l'état de victimes potentielles ! ---- Pour éviter l’amalgame je tiens à préciser que j'ai quitté les "jupons de ma maman" à l’âge de 17 ans, qu'au minimum 500km nous ont toujours séparés, que notre relationnel ne s'est limité en moyenne qu’à quelques jours tous les trois ans et pour clore le chapitre, nous sommes en très bon terme. Quand on veut, on peut ! Les enfants, autre que les excuses de l'impuissance de ci ou de ça, c'est de l'Amour véritable qu'ils ont besoin ! Ils veulent de la compréhension vraie, pas des grimaces, par la compréhension tacitement vous donner de l'Amour, l'Amour pour un enfant n'est pas la traduction de tout lui céder, un enfant sait reconnaître ce qui est juste ! Pour pouvoir lui expliquer et lui faire assimiler le pourquoi et le comment de certaines de ses erreurs fondamentales il faut se mettre en capacité de sévir quand il le faut et au moment ou il le faut. Entendez-vous ou reconnaissez vous leur "Mal être" au milieu de vos turpitudes et aux travers de leurs turbulences ? Quand on est parents il est excusable de pêcher par incompréhension voire par ignorance ou par précarité du moment ! Mais il serait criminelle de fauter par négligence, laxisme,  mégalomanie ou causes de soucis affectifs personnel ! Quand on veut être parents il faut assumer ou ne pas l’être, pour cause de risque de retransmission négative, ne pas l'être a été ma résolution, je l'assume !
ARRÊTONS LE MASSACRE !
Certains bruits infantils spécifiques passent inaperçus ou sont mal acceptés, se sont bien souvent la traduction d’un malaise, la voix d’une enfance frustrée qui se fait entendre ! Apprenez à prendre le temps pour investir dans la réflexion objective que les enfants ont besoin que vous fassiez pour eux. Ils ne vous avaient rien demandé, vous avez devoir de les assumer, et nuances, ne pas confondre l’éducation et l'éduc’action, l'éduc'action se traduit par l'exemple et les explications de l’exemple ! L’action d’éduquer est une suite tacite ou tactique d'instructions données, par les actes ou oralement, avec pour but de permettre l'assimilation des valeurs civiques de la société. L'éducation n'est qu’un développement logique, une résultante de l'effet qui suit l’action d’éduquer. L’éducation est mise en lumière par la façon de vivre et le vécu sera la récompense ou la sanction de cette dernière de cette éducation ! Quand vous éduquez les explications ne doivent pas sembler être des justifications, dans certains domaines vous n’avez pas de comptes à leur rendre, eux oui ! Aujourd'hui, inconsciemment ou sciemment, on donnera par facilité une éduc'action en correspondance au mode de vie, quand ça "foire" on fait appel à la mégalomanie ou à la faiblesse ambiante qui viendra au sauve-qui-peut des apparences et évidemment au détriment de l'enfant qui n'y comprendra plus rien et se révoltera intérieurement en silence. Cet enfant culpabilisant face à ce qu’il assimile ou qu'il considère comme une faute personnelle d'impuissance ou de médiocrité, commencera alors à se punir, chaque réprimande ou brimade qu'il recevra injustement déclenchera ou entretiendra l’état de haine qu'il a vis-à-vis de lui-même. L'impuissance et les injustices déclencheront des réactions négatives auto destructrices ou destructrices d'une ampleur plus ou moins élevées et conséquentes selon l’état d'esprit et la situation du moment, nous entrons dans la délinquance ou le suicide des mineurs !.
J'ai tenu à publier le texte qui suit, tant pour sa beauté que pour la confirmation d'un état de fait, nous y retrouvons la "profondeur" mise dans l'espoir de retrouver l'Amour de son père ou l’amour tout court ? Il est le reflet de la détresse et du "Mal vivre* d'une enfant de 13 ans qui avait en toile de fond le "manque affectif émanant du relationnel père et mère" et de l'incompréhension de ses proches, un cas type des "enfants du divorce", cette enfant que j'ai côtoyée de 8 à 13 ans m'a semblée limpide comme un cristal, mais prisonnière et perturbée par et pour les besoins affectifs d'adultes dont le report dans l'apparence a engendré une mégalomanie chronique qui a eu raison de tout... Y compris de ma résistance. Aujourd'hui je crie ARRETONS LE MASSACRE !
LES LARMES ENVOIENT LES MESSAGES QUE LE CŒUR NE PEUT ENVOYER! 
《On peut sécher les larmes des yeux, mais la larme qui mouille l’œil n’est pas l’alarme qui sèche le cœur !》PhiloGalop
DU FOND DE MA NUIT
Supplique au Bon Dieu ou une lettre à Papa ?
J'ai oublié la nuit, j'ai oublié le jour, j'ai oublié ma vie, je t'appelle au secours, aides moi à survivre dans ces grandes étendues de solitudes sordides ou je me suis perdue. Tes grands yeux sombres m'obsèdent, je t'en prie donne-moi une de leurs étincelles, qu'elles guident mes pas, ton sourire m'attire, je t'en prie donne-le-moi ! Du fond de l'abîme, il me mène à toi. J'ai oublié la nuit, sort moi de l'abîme ! Donne-moi ton amour, ton cœur est à moi, mais tu ne m'aimes pas. J'aimerais que nous parlions tous les deux, j'aimerais que tu me donnes la main, qu'ensemble nous regardions, dans la même direction, pour prendre le même chemin. Dois-je passer ma vie à t'aimer ou à la gâcher ? Plus grande est mon espérance car je t'aime... Quand tu t'en iras, ne te retourne pas, car tu verras, un flot de larmes suivre tes pas.  Laetitia (13 ans)
LA TRANSMISSION POSITIVE:
11 juin 2011, 06:56 Laetitia a écrit: « Pareil qu'on est con hein!!! Hier je regardais mon album... avec Fifi ton chinchilla, Pompon mon cochon d'Inde, toi et mamie Marie (ma maman) Lionel (mon neveu) sa copine Anne que de moments de bonheur qui ont donnés un vrai sens a ma vie, tu as su me guider et tout a et a eu son importance ne doute pas de ca ! La vie file trop vite le temps passe la pudeur et le respect donnent du silence et la puissance de l’amour a toute son importance, je t’aime fort, sans toi je n’aurais pas suivi le bon chemin, je te dois beaucoup, promis je ne laisserais pas autant de temps sans venir te voir, attention tu vas être obligé de me voir et nous pourrons ensemble refaire le monde car *une partie de moi c’est toi* je peux aujourd’hui comprendre et donner le change »
PhiloGalop  lui à répondu: Magnifique réponse, qu'elle pureté du texte, quel plaisir pour moi, cela me contredit quand, à trente ans j'écrivais, se sacrifier pour les autres n'a de réussite sure que le sacrifice de soi-même, ceci n'était qu'un "live motif" pour me donner du courage pour persévérer dans les convictions qui ont toujours régentées ma vie, je m'arrête là car je suis en larmes, merci d'avoir réussi une si belle petite famille, qu'elle récompense pour moi!
LA TRANSMISSION NÉGATIVE:
C'est vrai qu'il est regrettable que les enfants soient les 1 ères victimes de la modernisation irrespectueuse et des publicités abusives les prenant pour cibles afin d'infléchir des parents qui trop souvent ont démissionnés ou sont préoccupés par des besoins matériels, pire encore quand il s'agit de négligences pour assouvir égoïstement leurs plaisirs personnels... Je trouve ça navrant, en France l'état doit envisager, *ET FAIRE APPLIQUER* des mesures drastiques contre cette forme d'abus.PhiloGalop 2016
Dans la petite enfance, l’enfant «manipule» ou se fait manipuler par le père ou la mère, à la puberté il est influencé lors de ses testes de libido .
MANIPULATION DU PÈRE PAR LA FILLE: Le père entre dans la combine «machiavélique», ça marche et cela créer des états excitatoires (Moi Idéal) refoulés par les interdits moraux. Comme tous franchissements d’interdits, de part le risque calculé, pour l’enfant qui «se fait mousser», c’est jouissif intellectuellement, voir physiquement. A l’âge ou l’affectif se cherche des repères pour établir son schéma futur, il fait la confusion, il puise ses repères (Moi Idéal) dans ce type de fonctionnement malsain et les fixe dans l’inconscient en l’analysant comme un état normal puisqu’il fonctionne bien, voir très bien pour l’âge, dès lors le système affectif et le mécanisme libidineux s’associeront pour créer ce climat occulte, ils agiront comme une garce et une peste associées, qui leur vie durant vont comme des proxénètes, «masquer l’amour» qui se verra entaché ou refoulé par la honte que l’adulte conscient ressentira par intermittence, ce qui le bloquera  face à ses désirs sains, les vieux réflexes du moi idéal profiteront des temps morts pour re-tester leurs capacités actives, ils détruiront, en les névrosant les conjonctures normales pour retrouver le schéma de base, interdits moraux et moi idéal, mis en place à la puberté par mémorisation et fixation inconsciente, devenues à l’âge adulte une clé pour l’extase libidineuse préconçue fonctionnant sur un critère de refoulement du refoulé qui se comprime, combinaison semi-consciente et machiavélique en  recherche de l’explosion orgasmique qui devient une obsession, un repère préconçu  pour la sexualité et sadomasochiste pour l’amour et l’affectif. Les conséquences de l’inconscience, voir du laxisme ou du vice parental. La psycho-affectivité est une déficience liée aux interdits affectifs ou sexuel, par la honte. La psycho-affectivité est l’émergence d’un refoulé affectif dans la petite enfance ou libidineux à la puberté, l’inceste pubien ou libidineux, est un pubère violenté qui crée à l’adulte une sensation d’abaissement ou d’avilissement dans le sexué, ou une gène voir une carence dans son relationnel social. En conclusion, un interdit par la honte au moment des tests pubère verrouille le déclenchement des mécanismes sexués ou sociaux imposant au vis à vis un «forcing» pour  passer la barrière qu’est la honte qui reviendra cycliquement dans les périodes de malaises, sociaux ou de couple, qui seront mal venus, aggravant les maux par réactions négatives d’interprétation ou d’incompréhension, c’est une malfaçon dans la construction des défenses du sensoriel affectif qui crée une hyper sensibilité refoulée, qui par protection de l’adulte concerné, se traduira par une libido  narcissique ou un mutisme affectif, «froideur ou raideur» mises en opposition d’une libido lâchée ou normale qui se retrouvera introvertie et étouffée (refoulée) sous ce déguisement d’elle-même, la honte de sa sexualité ou de son affectivité fera les blocages anormalement érigés entre l’affectif et le sexué, à noter que cette barrière est une défense qui se doit d’être puisqu’elle semble logiquement inscrite dans notre système de défense de l’affectif global (le sexué et l’affectif social) qui est un centre de tri qui permet de différencier les différents types d’amour que l’on accorde à tout un chacun, une malfaçon de ce système fera la confusion qui par contrecoup créera la confusion, c’est le mélange des genres d’ou découlent les cas de conscience, le mal au cœur, les frustrations par erreur sur la personne psychique qui se sentira violentée dans le rejet d’elle-même, elle s’enfermera alors dans le blindage de ses refoulements intérieurs, derniers retranchements protecteurs, le mutisme protégé par l’agressivité ponctuelle excessive ou déplacée qui devient une ultra défense et un dernier recours, à ce stade le sujet souffre car il subit ce qu’il inflige contre nature, nous sommes au cœur du mécanisme d’auto flagellation  affective et du sadomasochisme sexuel accidentel par frustration permanente. Cette  conjoncture peut se mettre en place à n’importe quel moment de notre vie, par accident dans le parcours affectif, divorce ou déception amoureuse voir amicale qui vont modifier la donne, les modalités de défenses affectives, par perte de confiance, suspicions, ruminances et mentisme sont les conséquences d’un système blessé (voir frustrations), le pré-concept pubertaire donnera alors sa pleine mesure du fait qu’il a préétablit le degré de sensibilité qui n’est autre que l’intensité affective nécessaire à l’ouverture ou à la fermeture des portes d’accès aux mécanismes affectifs ou sexués ou aux deux, ce sont les modalités, «formalités et conditions à remplir et à respecter» dans la zone d’approche ou se situent, comme des gardiens , la confiance la méfiance et la défiance, que l’éducation pubertaire ou infantile aura mis en place et qui auront suivant le cas, l’allure de figurines ou de soldats bien armés, dans le premier cas l’équilibre affectif est fragile et manipulable, voir précaire, le second cas m’apparaît  bon par le fait qu’il ne soit que dissuasif, dans les cas extrêmes de déséquilibre, ces soldats armés font feu sans sommations sur  tout extérieur non inscrits dans la zone d’approche, c’est un couvre feu décrété d’office par l’être, c’est l’utra-défense qui protège les institutions globales, on parlera alors de blindage, portes blindées, mur et autres qualificatifs du genre, l’équilibre est lui plus raisonnable, il entrera en communication pacifique, il se montre par principe plus humble et moins virulent, il sait composer dans l’harmonie, il fait acte d’amour dans les tourmentes qu’il passera en leur temps en conservant la lucidité lui permettant de négocier le virage en gardant la maîtrise du véhicule (entourage), voir des véhicules (protagonistes), en débarquant ses passagers clandestins ou pas, il les protégera dans les conditions les moins mauvaises au vu de sa situation par rapport à la conjoncture.
IMPORTANT: Au niveau des mécanismes tout semble être à sa place, ce n’est pas un vice de fond mais un vice de forme, vice dans la modalité d’application d’ou nécessité de transgression (viol de soi-même) volontaire du système pour tenter d’en reprendre le contrôle pour le comprendre et éventuellement le re-axer (méditation hygiène de vie et rigueur dans l’analyse interne vont de paire) c’est l’objectivité dans l’introspection qui primera. 
REMEDE: La transgression volontaire contrôlée et accompagnée.
Qui aime bien doit bien enseigner!!
L’Empathie Ego Narcissique
SCHIZOPHRÉNIE LATENTE
DESCRIPTION: L’Empathie Ego Narcissique est une névrose de caractère qui se traduit par des troubles de la personnalité, «schizophrénie de langage», le langage en pointillé par occultation involontaire mais consciente non reconnu pour cause de honte (protection par le moi idéal), idem «schizophrénie des actes» par déclenchement rapide de «Reflex Ego et Mégalo Ponctuel*» Mégalo Jalousie ou Ego Jalousie déguisées, ces phénomènes réagissent «en bloc». 
CAUSES:Précitées dans l’éducoprogrammation* des parents ou chocs psychologiques affectifs et prolongement dans cet état de choc avec prise de contrôle extérieur qui amène un comportement type, qui est un «programme de secours» qui crée une «empathie autarcique» par «Ego Narcissisme» résurgissance du Moi Idéal à l’âge adulte, c’est l’intronisation de celui-ci qui à bloqué le développement des défenses normales de l’adulte en les cantonnant et en les figeant à ce niveau de maturité infantile.(voir relationnel parents).
EFFETS: Un comportement «type enfant gâté et capricieux» provoquant sottes d’humeur, revirements brutaux inexplicables, mutisme et tronquage ou masque de la vérité par «Mentisme»* agressivité passive ou active (vengeances injustifiables *) ces symptômes sont les conséquences visibles d’un adulte inconsciemment effrayé par ses carences dans la capacité à se défendre normalement ou de manière mature, les faits précités ne sont que des «pseudo-défenses», défenses de fortunes ou de mauvaises fortunes mise en place dans la hâte et par nécessité impérieuse, elle ne servent que de bouclier, du fait qu’elles ne soient que frontales, elles seront fatalement contournées, les défenses normales enveloppant l’être comme une gaine formant un halo dans la «zone d’approche»*, à lire «Le mode revanchard» et les «Névroses de la ruminance, les délires libidineux ou paranoïdes». REMÈDE: Aide psychologique à la transgression, par paliers, des «grands tabous» du Moi, viol mental du sujet par lui-même. 
NOTA / L’Empathie Ego Narcissique sera un phénomène, voir un fléau contemporain pour le relationnel social. 
MES RENVOIS :* Reflex Mégalo Ponctuel: Prend la forme de la mégalomanie mais qui se distingue par une spécificité «les clés de déclenchement sensoriel».*Mentisme: Rumination intellectuelle caractérisée par des idées se succédant rapidement et de façon incoercible voir «Névrose de la ruminance».*Vengeance injustifiable: voir «Le mode revanchard».*«Zone d’approche»: Intimité et relationnel social.* Educoprogrammation: accompagnement des enfants dans leur apprentissage à former ou se forger une personnalité.
DÉFINITIONS LAROUSSE
Moi Idéal / Position du Moi appartenant au registre de l’imaginaire et qui représente l’idéal infantile de toute puissance hérité du narcissisme. / Schizophrénie / Psychose caractérisée par la rupture de contact avec le monde extérieur, par la discordance et l’autisme d’ou peut émerger un délire flou et incohérent (délire paranoïde) domine par le sentiment de transformation et d’irréalité de soi comme du monde extérieur (dépersonnalisation) on la rattache généralement à des perturbation précoce de la relation entre la mère et de l’enfant. / Empathie Mode de connaissance intuitive d’autrui, qui repose sur la faculté de se mettre à la place de l’autre. Névrose / Type de maladie mentale qui ne touche qu’un secteur de la personnalité./ «Névrose de caractère». Structure de personnalité infiltrée de mécanisme de défense névrotique sans que n’émerge un symptôme./ Les sujets sont lucides et souvent conscient de leur trouble, la névrose selon les spécialiste à pour origine un conflit entre le moi et le ça, suivant la prédominance de tel ou tel symptôme, on distingue l’hystérie, la névrose d’angoisse, la névrose obsessionnelle et la névrose phobique. 
Christian le 11 / 05 / 2009
DE VOUS A MOI
 LA OU L'ARGENT PREND LE POUVOIR, LA VIE SE MEURT.
 
Un instant je vais essayer d'être vous, j'aimerais qu'u moment vous soyez-moi ! Qu'il soit clairement établit que mes théories ne sont axées que sur la vie immatérielle, que cela n'engage que moi et que je l'assume pleinement, je n'ai pas la compétence nécessaire pour traiter de la vie mécanique et je suis peu sensibilisé par la course aux jouissances matérielles. Cet ouvrage est un recueil de textes, une suite d'analyses et de constats personnels se référant à la vie par rapport au vécu, elles et ils relatent en témoignant, les chocs émotionnels reçus au courant de ma vie. Dans le premier chapitre je traiterais avec un humour philosophique pour faire ressortir ce qui m'apparaît être les travers du vécu, la deuxième partie sera consacrée aux « valeurs de la vie ». A mes yeux, les fous les cons les imbéciles et fripouilles n'existent que dans le vécu *Réalité de l'inférieure « La Forme » liée au Paraître engendrée par la négativité humaine qui fait l'ambiguïté des situations et des contextes du vécu dans lequel nous nous trouvons. Aux yeux de la vie il n'existe que des êtres humains égaux qui souffrent et sont dignes de compassions et tolérances, ce qui n'exclut pas le fait qu'ils se doivent comme tout un chacun, de respecter le  vécu d'autrui, c'est pourquoi par ces écrits je prends position pour la défense de ce dernier. Considérant que les belles choses se vivent dans le respect de la réciprocité il n'y a rien à en redire, pour aider à la protection de cela je m'attelle par le biais de pamphlets et camouflets à dénoncer ce qui me semble illogique, ce que fatalement nous subissons à posteriori par *Effet boomerang et Réaction en chaîne de négativité. Ces écrits ne se veulent d'aucune ambition personnelle propre, si ce n’est celle de faire savoir aux personnes qui subissent cette forme de solitude donnant l'impression d'être mis en quarantaine de la vie, d'être des laissés pour compte.. qu'il faut se battre ! Le bien le mal tout passe pour qui veut faire passer, par le biais de cet ouvrage j'espère pouvoir leur communiquer ma rage de vivre et de GAGNER, en dénonçant des abus de société j’espère vous faire partager ma force, les moments intenses et profonds que je pus vivre subir ou rêver au cours de mon existence. Pour ce qui est de ces écrits je ne parlerais pas d'un mémoire mais d'une Auto'psy, d'un bilan préliminaire d'entrée en troisième phase de vie. Cet ensemble sera je crois, le fruit du décalage qui existe entre le monde de l'adulte et celui de l'enfant qui sommeil en nous et que ce dernier a parfois bien du mal à comprendre et de ce fait à accepter, qui, quelque part l'effraie. Ces écrits relatent les analyses et conclusions que je pus faire à posteriori, de situations vécues et  surtout subies dans différentes périodes de ma vie, en ayant par sagesse pris le recul, les précautions nécessaires aux fins qu'elles soient les plus précises et les plus objectives possible. Je pense qu'il se dégage quatre grands courants que j'appellerais, ligne de vie *, respect de soi *, l'être et le paraître que je m’affairerais à développer d’avantage, après avoir acquis une meilleure maîtrise de mon affectif,  je me dois de préciser que l'ensemble de ces textes se situe dans un contexte philosophique personnel, celui d'une pensée. Pour l’heure je me pose une question, tout cela est t’il encore à l'échelle humaine cette dernière se situant dans une Réalité de l'inférieure, nous trouvons dans la réalité du "Supérieur" l'être, la vie, le fond et les causes, dans "l'Inférieur" le Vécu le paraître et les effets, forme que revêtent les causes, ce sont les deux niveaux de la vie. L'être personne génétique, héritage de la vie, est la  personne profonde  et secrète qui sommeille en nous, elle entre bien souvent en conflit interne avec le paraître, personne externe issue de l'éducation et de l'environnement, le travail de notre vie consistera à mettre ces deux " états " en harmonie, dans ces périodes de négociations entre l'être et le paraître  nous trouvons les turbulences de notre vie, nous disons alors... excusez-moi en ce moment je suis perturbé. Pour pouvoir résoudre ce type de  perturbations il est important de ne point se masquer la face, faire appel à sa réflexion pour faire évoluer son niveau de pensées intérieures, de reconnaître si nous l'avons découvert la personne que nous sommes (états d'âme) face aux situations ponctuellement vécues, de rechercher précisément ce que nous voulons, d’accepter de combattre ses points négatifs afin de pouvoir travailler à l'amélioration de ces derniers, en n'ayant pas peur de les dévoiler, une objectivité même négative est mieux perçu par les autres qu'un maquillage malsain qui ne fera qu'entraîner suspicion et défiance aggravant les malaises, nous pouvons ainsi déceler nos points positifs et mieux les défendre. J'aimerais par ces écrits faire ressortir le reflet d'un certain côté de notre vécu, avec ses hauts et ses bas, " les hauts et les bas " chuttt ! Entre vous et moi vous verrez ! Tout y sera. Parfois nous allons sourire, réfléchir, prendre la grosse tête ou " pleurer " avec l'avantage de le faire ensemble, la vie c'est surtout cela, c'est la ponctuation d'un farouche désir de vivre ensemble, un besoin de faire partager une grande expérience, un grand combat, un immense amour..... Celui de la vie..... Le combat pour la vie, d'où une constante logique comparative et d'opposition. Vie / mort, que cette dernière soit psychologique ou physique nous ne vivons que par oppositions perpétuelles, le bien --le mal, le bon -- le mauvais, la joie -- la tristesse, l'amour -- la haine, l'amusement -- l'ennui, l'intelligence -- la connerie ..... Le vécu n'est régie que par une succession de positifs et de négatifs de plus ou moins longue durée . Comment pourrions - nous reconnaître le bien si nous ne savions ce qu'était le mal ? Imaginez votre vécu dans l'assurance d'un perpétuel bien être, serait - il concevable à l'échelle de la vie. En se levant le matin, se dire, bon aujourd'hui tout va se passer comme je l'entends, et ce, tous les jours jusqu'au dernier, soit en moyenne 25 340 jours. A votre avis, serait - il vivable de par la monotonie et la démotivation que cela engendrerait ? C'est pourquoi, pour conclure, je vous dirais, battez-vous pour réduire les négatifs, mais battez-vous aussi pour conserver ou améliorer vos positifs (positifs = acquis personnel dans le respect d'autrui) ........ La qualité de vie n'étant bien souvent liée qu'à l'acceptation ou non des négatifs du vécu ou des aléas de la vie. La sagesse étant un des acquis fondamentaux à l'acceptation de ces derniers. Avec ma tête mon cœur et mon âme je vous transmets et vous dédie ces écrits... Pour que la vie dure et perdure sous ses meilleures augures. Bien à vous...
QUESTIONS SANS REPONSES

Un esprit à deux yeux, l'êttre devenu mots.
Quand nous dormons, dans le cas de comas prolongés, comment et qui assume notre fonctionnement interne inconscient ? Combien ce même fonctionnement peut-il assumer de fonctions compte tenu des vies bactériologiques qu'il contribue à œuvrer, millions ? milliards ? face à cette réflexion, je pense à ma petitesse de fonctionnement conscient. Que se passerait-il, si par malheur ce jouisseur humanoïde parvenait à briser la zone interdite le protégeant de lui-même, en lui donnant l'accès à ce fonctionnement ? Dans la logique et aux vues des dérives pernicieuses dont fait preuve l'homme de toutes les belles choses mises biologiquement à sa disposition par la nature, pour son plaisir et son bien être, il m'est permis de supposer qu'un jour il finirait par détourner ses propres énergies de fonctionnement mécanique, pour les mettre au service de sa jouissance plus, ce qui à terme , gargarisé par sa folle nature , par l'oubli de l'ordre fondamental de marche il finirait par être disloqué, et certains fonctionneraient comme des pantins désarticulés , pour preuve , pour assouvir toutes sortes d'instinct matérialiste n'utilise t'il déjà pas des anabolisants, des amphétamines et autres barbaries servant de drogues et de tromperie biologiques, pour pousser sa propre machine aux limites de la rupture . Je pose une question, pavé dans la mar're , tout ceci est'il bien raisonnable , n'est-ce pas des actes gratuits dont la vie peut fort bien se passer . L'homme ne peut-il plus s'accepter tel qu'il est, ne serait-ce plus simple pour tout le monde, chacun n'a t'il pas sa place ? La standardisation ne serait-elle pas la réalité immatérielle la plus proche de l'universalité ? La matérialité humaine ne se penche sur son immatérialité que lorsque celle-ci la dépasse en lui faisant prendre conscience de sa réelle dimension face à elle. Quand le petit regarde l'infiniment grand , il ne peut l'extrapoler que dans les limites et la dimension des possibilités de son rêve .  L'Amour est la négation de la négation , c'est une réciprocité, l'aller retour du positif . Les frustrations amoureuses, à l'inverse sont des allers retours du négatif, le phénomène positif se heurtant aux barrières d'un phénomène négatif, en revenant négatif, il confortera les positions d'une négation inversée perpétuant le cycle de la négativité réciproque,"Négafrustration. PhiloGalop 2002
GESTION DE SOI
PRINCIPAUX AXES
1) La réflexion qui conditionne le départ de l’action en déterminant les lignes directrices et le choix des valeurs guides de ces dernières, elles seront autant de repères de direction dans l’encours de la matérialisation, l’acuité et l'appropriation de ces valeurs aux contextes déterminera l’efficacité de la dite action. 2) La pratique purement instinctive est remise en question par un monde en perpétuel sophistication,  bien des personnes, malheureusement de moins en moins, pratique de cette manière, mais n'en n'ont plus la réelle conscience. 3)  L’affectif douceurs, relationnel et sexuel seront les moteurs de notre vie. 4) L'apprentissage de la matérialisation des reflexes, l'éduc'action  de la parole et du gestuel et les tests de ce nouvel ensemble sera soumis et confrontés au vécu qui confimera ou infirmera sa cohérence de fonctionnement.
ENVIROMAGNETISME
RÉACTIONS EN CHAINE
Septembre 1994 Mes études m'ont amené à penser, à ce jour, que le cerveau est un centre de commande de fonctionnement régit par un champ électromagnétique l'influx nerveux " enviromagnétisme " *, qui hormis les  " commandes inconscientes de fonctionnement " * a comme flux moteur les conditions de l'environnement et est fortement conditionné par celui-ci. L'équilibre est la faculté de pouvoir puiser dans ses propres réserves, dans la condition évidente d'avoir pris le temps d'en faire ( " Hygiène de vie " * ) aux fins de pouvoir réguler les fluctuations subies par la pression du dit environnement, d'où la nécessité d'un travail sur soi ( auto discipline ) afin d'avoir accès ou de pouvoir créer une commande régulatrice des flux extérieurs qui deviennent de plus en plus intenses et oppressants, voir déstabilisateurs. Il faut savoir que nous baignons en permanence dans un flux enviromagnétique humain et matériel de très forte intensité, créant une certaine standardisation, planifiant et appauvrissant l'être humain en l 'éloignant des " repères naturels de la vie " * d'où nécessité de pouvoir en maîtriser les effets négatifs afin que ces derniers ne viennent pas, par un manque ou une canalisation volontaire, interférer dans le champ de nos commandes inconscientes de fonctionnement, nous pouvons constater, quand c'est le cas, des malaises plus ou moins importants, maladies ou maux d'origines psychologiques et affectives  " psycho-affectivité "  engendrant une schizophrénie latente, créant des incohérences dans la trajectoire du parler et du vécu, qui elles-mêmes peuvent influencer l'environnement créant un climat malsain et un enviromagnétisme négatif, créant l’énergie négative qui par retour  " effet boomerang de négativités* ", reviendra grossit et amplifié sur le sujet atteint, enclenchant bien souvent le mécanisme des frustrations négatives, qui altéreront plus ou moins les fonctions de défense du psychique, rendant ainsi perméable le mur de protection du cœur de la machine humaine, le centre nerveux, perturbant ainsi la paix de l'être, il faut savoir que par toutes sortes de manipulation intensives, publicité, médias, la société de consommation s'attaque essentiellement, par le biais de l'enviromagnétisme, aux commandes inconscientes, aux fins de les affaiblir, pour pouvoir ensuite y avoir accès et les renforcer dans le sens de leurs démarches, employant le processus de manipulation des masses par endoctrinement et asservissement de ces dernières, au regard de la vie ces démarches m'apparaissent peu louables et négatives pour notre proche avenir..
PSYCHOAFFECTIVITE
DUOCERVOSEQUENTIEL
La psychoaffectivité est une "hypersensibilité* due à une carence affective liée à un "accident de parcours* ou à une éducation négligée souvent doublée d'une survaloristaion excessive, dans ce cas, l'affectif ne pouvant retrouver dans son vécu, le volume l'intensité ou la qualité que laissait miroiter la survalorisation fera que ce dernier restera "sur sa faim" avec l'inconvénient de le mettre et de le garder en appétit, tout comme un film dont on vous aurait trop vanté les mérites vous déçoit, en provoquant au niveau de votre imaginaire une attente et une préconception inconsciente de vos désirs, la "supercherie" de l'éducation risque de provoquer la déception, la matérialisation des désirs inassouvis appelant des compensations aléatoires insuffisantes, l'intensité du manque pouvant déstructurer l'être, porte ouverte au n'importe quoi, violence drogue alcool et baise en sont les principaux palliatifs, l'Amour et la vérité quel qu'elle soit sont ses principaux remèdes. Dans notre vécu la répétition de ce genre de situations mettra l'affectif en position de porte à faux créant un besoin permanent, en anhélant l'espoir de voir se communier le rêve et la réalité, il engendrera des "frustrations", tout comme la carotte à l'âne vous finirez par plus y croire, tout comme une promesse non tenue crée une révolte, à la manière d'un ballon d'enfant que vous auriez gonflé puis lâché sans en fermer l'ouverture, vous "partez dans tous les sens", c'est ce qui arrive à l'être qui se trouve alors dans cette position, provocant des réactions incohérentes de la personne par perte d'homogénéité. L'affectif défaillant peut, par la persistance l'intensité ou la longévité de cette défaillance, faire appel à "l'Instinct de préservation* qui aura pour mission d'imposer au cerveau une adaptation et des aménagements particuliers de protection, "l'Auto Pontage psychanalytique*, permettant à terme un fonctionnement "suppléant" quasi-normal, nous avons ainsi une "personnalité bancale" qui tient vaille que vaille "la route". Le cerveau ayant crée par synthèse un second programme spécifique exclusivement destiné au fonctionnement du paraître, le programme issu de "l'Educoprogrammation* ayant été jugé par lui incompétent à la préservation de l'affectif, créant l'incompatibilité entre l'être et paraître, l'être commandant suprême isolé du paraître par la solitude profonde conséquente à cette conjoncture, peut prendre de son propre chef la mesure d'urgence au maintient de l'équilibre cérébral, c'est la décision de se scinder le cerveau en deux afin de pouvoir conserver la cohérence, nous avons maintenant une parfaite double personnalité ou le paraître côtoie l'être à la "manière d'un collègue de travail", c'est le paraître "Cérébralement débrayable, la sensibilité à deux vitesses, un des joyaux de l'instinct de conservation permettant d'éviter la folie, avec un grave désavantage, pour sauver un être sur combien d'autres en fait-il peser le risque ? C'est la rupture entre l'être et le paraître, la personne fonctionnera désormais comme deux cerveaux coordonnés mais indépendants disposant chacun de leur propre défense, le paraître devenant les "premières lignes" sera mis en avant et éventuellement sacrifié à la protection de l'être, "état major" de la personne, ils n'auront désormais en commun que "l'archivage" et la transmission directe des informations ponctuelles, la personne a maintenant deux sensibilités pouvant s'anhéler l'une ou l'autre en fonction de l'intérêt de l'être qui devient prioritaire, c'est le court-circuitage des cas de conscience différés, l'égoïsme obligatoire au plus haut niveau, une partie cérébrale sera chargée, tout comme un agent de communication, de veiller jalousement sur la qualité de vie, l'être vivant désormais "en coulisses", pour vivre heureux vivons cachés disait fort justement le proverbe, pour ce faire il pourra par grâce à ce dispositif disposer de l'arme suprême, l'immoralité outrancière permise par son indépendance, grâce à la "capacité" qui lui est allouée, celle-ci peut mémoriser avec une précision extrême les pôles de sensibilité de ses interlocuteurs, faire jouer au paraître des compositions de rôles après lui avoir compulsé un scénario incorporant la recevabilité et l'aval de chaque partie prenante, c'est la toile d'araignée dans laquelle ils vont engluer leur proie, travail d'intoxication de "l'Enviromagnétisme*, recréant des simulacres de contextes entiers de vécu, faisant en sorte qui soient acceptables, ils seront bien souvent plus vrais que les vrais du fait qu'eux disposent de toutes les armes de l'immoralité pour leurs mises en œuvres, ce sont les menteurs quasi parfaits, pour les débusquer sans risques il ne faut surtout pas les prendre de front sans réfléchir, vous seriez immédiatement "embarqués", ils ont déjà pris les devants, vous vous trouveriez confronté à leurs lignes de défense, les amis qu'ils ont déjà manipulé en leur faisant avaler leurs scénarios, preuves à l'appui car ils sont capables de tronquage et de modelage de la vérité dans des limites insoupçonnées pour le commun des mortels qui ne pourra que les croire, ils préparent leur défense bien avant l'attaque que d'ailleurs ils vont provoquer pour renforcer leur position, si vous les surprenez ils sont capables d'un tel sang froid qu'il n'est permis de douter qu'ils aient quelque chose à ce reprocher, un seul moyen pour les désarçonner il faut adopter les mêmes techniques en les devançant et en semant le doute par des "prépreuves" que l'attaque matérialisera sans s'en rendre compte, mais dans ce cas ils parent ou évitent en faisant le dos rond, ne vous attaquant plus, mais attention tant que vous êtes dans le schéma de leur utilitaire ils ne lâchent jamais prise, assurés qu'ils sont de par leur fonctionnement qui confère une force déloyale, avec eux il faut être vigilant ou avoir une puissance d'esprit et de réflexion suffisante pour ne pas être influençable ou influencé, je ne saurais trop vous conseiller de mette un maximum de km entre eux et vous. J'ai découvert cela en essayant de me sortit du piège, de surcroît j'ai été pris entre le feu de deux "Duocervoséquentiels" associés, je peux vous dire que j'ai frisé la folie et je n'étais pas le premier, mon côté sage et raisonnable appuyé de ma maîtrise et de mon acuité d'esprit m'a permis de devancer les devants et les bloquer avant de les subir, j'ai dût tout mettre dans cette bataille pour me sauver d'extrême justesse de plus ma sensibilité ne pouvait rester froide face à cela, c'est pour eux une carte maîtresse, vous êtes d'ailleurs sélectionné par ce critère d'où la révolte qui a provoqué chez moi le déclic cérébral qui me permet d'écrire aujourd'hui. Cette situation à été d'une telle complexité que ce que j'avais du mal à traiter avant est devenu "facile" maintenant, mon cerveau ayant été poussé dans ses derniers retranchements. Attention se sont de fins manipulateurs, leurs amis pré manipulés forts de leur bonne conscience peuvent alors devenir pour vous des ennemis redoutables, ils n'hésiteront pas sur les moyens à employer si par malheur "leurs complices" leur faisaient faux bons, tout comme ils ne sont pas avares d'hypocrisies pour "acheter". Le "Duocervoséquentiel* étant même capable de prendre en force votre défense vis à vis des détracteurs qu'ils vous ont fabriqués de toutes pièces puis jetés dans les pieds, ça devient la sublime finesse de la machiavélie, pour renforcer sa propre négativité au travers ce qui sera pris, aux yeux de ces mêmes amis pour une grande clémence ou tolérance, ceci étant la finalité but de l'action, ils arrivent à semer chez vous le doute de vous-même ce qui devient difficilement parable de front, un conseil ne pas essayer sans une forte expérience car ils pourraient, en cas d'échec, vous aliéner la conscience par déroutement de celle-ci pouvant vous précipiter à la dépersonnalisation ou vous laissant tranquillement aller aux limites de la folie qu'en plus ils exploiteront en y incorporant les réactions que sont susceptibles d'avoir les diverses parties, dans tel ou tel cas de figure. Toutes ces manigances machiavéliques, ingrédients indispensables à leur survie psychologique, toute cette mise en œuvre aux fins de protéger "l'immunité" et "la fiabilité" de leur paraître qui devient ainsi la forteresse de l'âme, la cause principale étant la "légèreté  ou l'ignorance de l'éducation". Le "Cervoséquentiel* est strictement attaché à cette mission, son homologue restant délégué aux tâches "normale de fonctionnement". Notre mode de vie et l'insécurité qui en découle tend à précipiter le fonctionnement cérébral vers ce type de solution diabolique de surcroît il est favorisé par ce que j'appelle la communiq'cacons qui en l'emploie, par recherches des ingrédients de bases, elle va déployer ses petits soldats du maketing ce qui pourrait à terme engendrer la multiplicité de ce type de comportements cérébral en rendant notre vécu communautaire totalement ingérable et invivable, ce vers quoi nous courons, ce phénomène semble être exponentiel et avoir déjà un pied dans la place, un cotât de 30% d'une population devrait y suffire, que se passera 'il alors ?
*DUOCERVOSEQUENTIEL: J'ai approprié ce terme pour trois raisons, la première est d'ordre pratique, la phonétique me permettant de qualifié en un seul mot pas trop long. La deuxième, le DUOCERVO explique cette forme de doublage, délégant en une partie autonome des commandes cérébrales. La troisième, le CERVOSEQUENTIEL, la fonction du Duocervo étant principalement liée à la préservation et à la protection de l'être il se devait de pouvoir, quasiment sans analyser, répondre instantanément à des contextes, tout comme en vidéo quand vous faîtes un montage de film, vous présélectionnez des séquences en les mémorisant et vous les réincorporez dans l'ordre que vous désirez, vous passerez alors un film "truquer" mais cohérent et agréable à regarder, c'est le travail impartit au "Cervoséquentiel* au sein du psychique, choisir et monter au gré de la convenance de l'être les situations de son vécu tout en conservant la vraisemblance, donner du plaisir aux "spectateurs, en l'occurrence les amis du moment, le milieu d'un Duocervoséquentiel* est généralement très instable et Mobile, ce qui garantit que l'accoutumance ne puisse repérer leur subterfuge, c'est le poisson que l'on noie, le poison que l'on injecte pour mieux vendre l'antidote, de plus leur principale force repose sur l'exploitation des divers courants de pensées ce qui leur permet de diviser pour régner en ne prenant pas le risque de se retrouver seul, la solitude et l'ennui psychoaffectif étant la principale cause de leur état, je me pose une question, par souci de protection de l'entourage, ne nous trouvons nous pas dans un cas devant faire appel à une thérapie relevant de la psychiatrie ? * En aparté : c'est ce que j'appelais le labyrinthe, le jeu de piste, la partie d'échec doublée du poker. Le 14 avril 1995 
RÊVES OU FANTASMES
《Rêver c'est un peu remettre la pendule cérébrale à l'heure du lendemain, rêver en couleur, c'est y ajouter un parfum, une bonne odeur pour un lendemain qui chante》PhiloGalop
Le rêve se trouve bien souvent aux limites de nos possibilités et de ce fait est nécessaire pour avancer, en contrario avec le fantasme, ce dernier n'ayant pour objectif que de procurer une jouissance mentale ou servir d'accélérateur à une jouissance réelle, masturbation intellectuelle  et pur produit de l'imaginaire, pouvant créer ou créant un investissent dans les ennuis du fait qu'il éloigne le sujet de la réalité le paralysant ainsi de toutes actions objectives qu'il pourrait concrétiser dans le temps présent. Le fantasme étant bien souvent un palliatif projecteur d’un manque ou fruit d'une forte pression environnementale qui peut être dû à une carence face à cette dernière, ce peut-être causé par accident de parcours "cassure dans la trajectoire de l'être" dû à une mauvaise préparation dans la petite enfance provoquant ainsi un important décalage entre le rêve et la réalité. La fixation forcenée et obsessionnelle d’un fantasme ne peut que déboucher sur des catastrophes en chaîne. Les principaux stimulateurs de ces derniers étant l’alcool et la drogue, dans trop de cas les deux sont associés (mèlange catastrophique). L'éducation étant l'un des premiers paramètres de formation de la personnalité, elle permet d’endurer, de résister à divers degrés et aussi à s'adapter au mode de vie dans lequel l’être sera susceptible d'évoluer ce qui lui permettra, en cas d'aléas de pouvoir retrouver sa trajectoire et au travers cette dernière l'uniformité comportementale. PhilogalopMai 2002

ENTRE PENSEES ET REFLEXIONS 
La déprime chronique
« Entre bien être et bien paraître, la déprime » 
« Les grandes forces sont inversement proportionnées aux grandes faiblesses », elles permettent l’équilibre. La déprime est un bâton qui nous bat, en faisant chanceler le cœur qui se balance, elle le place entre son bien être et les coups. L'excès de conscience crée l'inconscience, car il agit en évolution exponentiellement inversée, d'ou émane une énergie négative, entraînant la perte de la maîtrise par dépassement de la capacité de gestion individuelle, d'ou déstabilisation. Quand l’esprit est pris en porte à faux entre la pensée physique et la réflexion mentale c’est la déprime latente qui bloque l’être entre rêves et réalités, c’est la démotivation profonde qui ne permet plus à l’objectivité de s’exprimer, étrange porte à faux entre les énergies matérialistes qui réclament par lucidité les concrétisations nécessaires au besoin de la vie courante et celles du rêve qui demandent à être assouvies, c’est l’affreux dilemme cérébral qui mène à la déprime. Il semblerait dans ce cas précis que le dysfonctionnement  arrive par auto blocage, court-circuit dans le schéma de fonctionnement cérébral, un fossé creusé par l’opposition qui s’est faîte entre la fonction matérialiste et la fonction affective, ces deux principales institutions cérébrales se livrent alors une guerre intestine qui les neutralise, plus préoccupés  d’elles mêmes elles en oublient leurs fonctions primaires, faire avancer la machine humaine dont elles ont la charge, c’est la déstructuration de l’être et du paraître qui deviennent les frères ennemis de l’homogénéité cérébrale, dans ce cas le donneur d’ordre ne peut plus se faire entendre, tout comme un chef d’équipe qui ne pourrait plus faire avancer son chantier si ses hommes étaient en dispute, le cerveau dans le même cas n’arrive plus à faire entendre ses directives, alors que faire… . des recherches ? Bonne question, je me la suis posée de manière  cyclique toute ma vie, des recherches… .  voilà plus de trente cinq  ans que j’en fait, et alors ou en est tu ?  Je vais être franc…. toujours au même point, mais encore… . dit nous tout… . OK ! et ben… . à la case départ. Voilà en résumé ce que je puis en dire aujourd’hui, il est vrai que j’ai acquis une petite sagesse qui me permet, tel un missionnaire, de pouvoir répondre régulièrement à certaines demandes avec de modestes réussites, c’est toujours  vrai que « le cordonnier est le plus mal chaussé », ce que j’ai put réussir ailleurs je n’ai pas vraiment put le réussir chez moi… . j’avance c’est tout. Le fait que nous puissions mieux réussir avec les autres que pour soi aurait plusieurs origines : 1°) Le complexe de supériorité ? « Les sociaux » ont un besoin primaire de revalorisation, compensateur du regard interne qu’ils portent sur la médiocrité, d’ou la difficulté à assumer ou à exprimer leur vie par manque de sensibilité du corps social à leur égard, c’est un reflex de protection qu’offre le groupe face à la masse qui rejette ces derniers par peur de contamination, c’est une forme de diversion pour ne plus voir et se donner la sensation d’être utile à quelque chose, se faire exister aux travers des autres c’est se donner une bonne raison d’être pour ne pas se suicider, les sociaux développent probablement un phénomène d’Empathie aiguë * qui n’est positif que pour la vie d’autrui, c’est le coucou qui niche sa vie mentale par aspiration dans la reconnaissance de son malheur chez les autres. 2°) Le complexe d’infériorité se traduit dans le temps par une négativité pour tout le monde, les orgueilleux, les mégalos, vont par sursaut faire des exploits ponctuels pour prouver aux autres ce qu’ils se savent ne pas être, en diminuant autrui ils pensent se valoriser alors qu’ils ne font qu’afficher un complexe d’infériorité qui ne trompe qu’un temps et qui se retournera fatalement contre eux qui par ce biais entretiennent leur propre malaise, en se faisant briller ils crées un miroir aux alouettes qui piégera ceux qui s’y mireront,  c’est un relais de négativité qui déguise leur manque d’autonomie. 3°)  Les égoïstes, les narcissiques et les prétentieux endormiront tout le monde pour essayer de faire croire qu’ils font de temps en temps quelque chose pour les autres, ce sont ces moments ou ils se sentent un peu mis en quarantaine, mais comme bien souvent ils ne savent pas, ils donnent plus de travail car il faut refaire ce qu’ils ont cru bien faire. Leur fantasme et leur  préoccupation première étant eux-mêmes, le temps passé à se regarder n’a put être investit dans une culture générale qui leur fait défaut, c’est ce manque leur malaise intestin qu’ils  font passer, en dupant ils se dopent et se dupent, en ce sens ils rejoignent les mégalos et les orgueilleux, leur  point positif est qu’ils permettent à ces gens qui n’ont plus rien à perdre, de tout donner. Ainsi en va de la vie. La morale de cette histoire restera que le vrai courage est celui qu’on se prend à deux mains, ensuite… . Bon courage, aidez vous et le ciel vous aidera !  PhiloGalop 2002
.

LA PARANOIA / L'HYSTERIE / LES JOUISSANCES «LE JOUIT-SENS»
La détresse et ses conséquences
De certaines jouissances mal contrôlées, passions amoureuses ou des "Accidents de parcours* découle le "Jouit-sens*, c’est une forme de prise de commandes de l'être par le contexte, il est la porte ouverte sur la détresse, ce dernier agit comme un épais brouillard, champ magnétique parasite créant des interférences en infiltrant le «Halo électromagnétique* qui entoure comme une gaine chacun des circuits de notre cerveau provoquant ainsi par parasitage un flou dans la précision des analyses directrices d'ordres décidant de la ventilation des informations extérieures dans le circuit de fonctionnement des commandes de la "Gestion interne, limitant le champ de vision et de protection du psychique et du physique, c'est une forme d'euphorie anesthésique" Euphoanesthésie* nous disons couramment, «ça lui a monté à la tête », le sujet avançant dans ces conditions conduit sa vie dans une forme particulière d'inconscience, téléguidé par sa, ses passions ou sa détresse, canalisant  la faculté de surveillance du contexte général par mobilisation et distraction du système de préservation de l'être, entraînant de ce fait la perte temporaire de toutes formes d'objectivité, prenant le risque pour lui-même et ses accompagnateurs, de se retrouver à la sortie de cette nappe dans un endroit inconnu, pour cause de déviation de Trajectoire *, tout comme l'automobiliste qui commet l'imprudence de vouloir conduire dans les mêmes conditions prend le risque de se retrouver face à un obstacle, voir de s'accidenter, la personne au volant de sa vie encoure le même risque au niveau de son climat psychologique (Enviro-magnétisme*) qu'il peut par ce fait négativer, créant l'Effet boomerang* et tout comme les passagers du véhicule, que ce même chauffeur dans les mêmes temps pourrait accidenter, il peut provoquer des séquelles aux personnes qui involontairement  auraient embarquées à ses cotés. C'est pourquoi je mets l'accent sur le fait qu'il peut être dangereux, que des personnes non averties ou ayant atteint, pour moult raisons,  louables ou non Le Gigolo et les jouisseurs (jouisseuses) 1993*, un certain stade d'inconscience de la réelle portée de certaines démarches qu'ils peuvent accomplir, plutôt que de s'obstiner par le biais de l'Euphoanesthésie* à poursuivre malgré eux les démarches à caractère psychologique qu'ils auraient put entreprendre, c'est pourquoi je pense que dans certains types de situations graves, plutôt que de faire des actions hasardeuses ou mal maîtrisées, voire n 'importe quoi n'importe comment, qui pourrait engendrer par brouillage involontaire ou volontaire, des résultats inversement proportionnels à ceux escomptés au départ, il m'apparaît préférable de s'abstenir ou de servir de témoin passif, dont le concours objectif pourrait servir à l'appréciation de personnes, en meilleure position ou plus avertie, qui pourraient prudemment faire certaines interventions ponctuelles précises, dans ce domaine il ne peut y avoir de place pour le doute, l'erreur ou toute forme de récupération, dans le premier cas, je me référerais à la citation "dans le doute abstient toi" ce faisant vous ne pourrez être que positif du fait qu'une action mal menée ne peut qu'engendrer des complications se rajoutant aux complications déjà existantes, la fuite peut parfois être salutaire, il faut également savoir que dans ce domaine toute personne qui a des "Besoins* ne peut aimer, elle est conditionnée par l'assouvissement de ses besoins, ces derniers faisant partie des repères naturels de la vie, passeront donc par le biais de l'instinct de préservation de l'être qui projettera  inconsciemment pour filtrage, le contexte des situations du vécu, dans la "Zone rouge* en mettant les défenses du psychique en alerte maximale, nous passons alors au stade de"l'Ultra-défense (Duocervoséquenciel) rendant le sujet hermétique à toute approche de la zone rouge en engendrant l'Hyperéceptibilité* de laquelle découle l 'Anoagressivité*, on dira alors " il a les nerfs à vifs " cet état de fait augmentant le volume et la vitesse du débit des informations reçues par cette zone, provoquera par saturation des troubles de plus ou moins fortes intensités, dans tous les cas des fatigues intenses imposant le calme ou la fuite pour cause de rupture, qui dans les cas bénins 1° degré mettra le sujet en état de flottement cet état fonctionnant à la manière d'un embrayage ou d'une boite de vitesse, engendrant une perception lointaine amortie et banalisée d ' un certain pourcentage des situations du vécu on emploi couramment dans ce cas l'expression « il est dans le cirage » ou ça lui entre par une oreille ça sort par l'autre, ce qui veut dire qu'aucune mémorisation n'en sera faite pour cause d’incapacité à se concentrer, hormis un rapide passage par la " Mémoire du futile*, ce passage servira de circuit de délestage et n'aura pour but que de laisser un repérage flou, ce dernier n'étant fait que pour retrouver des traces dans l'archivage des informations admises, par ce biais elles y  parviennent quasi directement, restant sur le principe que le cerveau enregistre tout, celons l'expression populaire « ça peut toujours servir », nous entrons dans la phase de saturation de la capacité de transit des informations externes. Notre système de protection fonctionnant à la manière d 'un aiguillage ou d'un rupteur, qui dans les cas extrêmes projettera la personne sur un programme de secours, qui sera la synthèse de l'optimisation permettant un fonctionnement biologique à l'état pur, en clair le sujet fonctionnera hors normes, dans un monde crée à sa mesure, totalement ou partiellement imaginaire, donc parfaitement adapté à ses besoins de fonctionnement le Biocontrole*. A mon avis, bien que difficilement acceptable par rapport à nos critères d'Enviro-controle*, la personne atteinte de Biocontrôle (folie douce et débile léger), doivent vivre une forme de plénitude dans leur monde. * Séquelles  perturbations d'ordre psychologique par entrée dans le "Cycle des frustrations négatives* * Aimer : capacité de donner à autrui, à soi, le donner étant le pouvoir de combler une carence des besoins naturels de fonctionnement.
LES LÂCHES ET L'AMOUR
APHRODITE ET LES CHACALS
AIMER c'est DONNER, donner ce n'est pas donné, c'est l'apprentissage de l'amour que l'on doit à autrui.
L'amour est un échange tacite, les allers-retours permanent du positif, le partage équitable des négatifs, l'honnêteté et la loyauté face à ces derniers, on le reconnaît sur les champs de batailles ou il acquiert ses titres de noblesse. 
Il faut savoir que se sacrifier pour les autres n'a de réussite sure que le sacrifice de soi.
Les lâches disent aimer... ils ne font que ça !!! Les lâches le disent et le répète à qui veut l'entendre... ils aiment... ils aiment...
L'amour c'est de donner, il est vrai qu'ils donnent énormément... de travail !!!
C'est vrai qu'ils aiment.. Ils aiment.. Ils aiment.. Beaucoup prendre !!
Voyez... quand vous ne donnez plus comme nous sommes gentils... comme nous sommes beaux et généreux, honte à vous qui ne donnez pas... regardez... nous avons retenu la leçon que vous nous avez donnée... ça ne vous gêne pas ? .... vous nous laisser tomber ??? Tant pis pour vous, sous-entendu qu’à d'autres, la leçon que vous nous avez apprit... va profiter. Voyez comme nous sommes devenus beaux... maintenant c'est vous qui ne comprenez pas... Vous en voulez ??? ... Eh bien... il ne vous reste qu'à donner !!
La morale de cette histoire est que les lâches sont et resteront des jouisseurs professionnels des maîtres chanteurs de la vie... Des sociaux boulets... Les quand bien bu... bien cul... et bien reput... personne ne connaît plus. C'est l'amour à sens unique, le négatif déguisé. Le lâche engage chez autrui des situations dont il profitera des positifs sans jamais prendre sa côte part des négatifs en découlant.
LES LÂCHES ROULENT EN PERMANENCE AVEC L'ESSENCE DES AUTRES!!
Leurs forces :
Elles sont vos cordes sensibles qu'ils répertorient, avec lesquelles en fins mélomanes qu'ils sont, ils vous joueront la musique, commençant par une valse à quatre temps qui se terminera en allure de berceuse. Les lâches ne vous disent jamais clairement les choses, ils travaillent votre sensibilité, elle fait le reste pour eux, ils ne vous demanderont jamais rien, se mettant ainsi à l'abri, en préservant leur façade ils restent intouchables, s'appropriant bien souvent, par le biais du " laisser à penser " dont ils sont maîtres dans l 'art, le fruit du travail muet réalisé par " les mains tendues " et peuvent par ce fait, en récupérer, avec la fausse modestie qui leur est coutumière, en toute immunité, les lauriers qui sur la tête d'autrui auraient dut se poser, par ce biais glorifier, ils peuvent leurs basses besognes continuer, cette dernière est la jouissance dont il se repaissent pour vous. C'est le miel et le fiel, la petitesse aux deux visages. Les lâches vous pendent à leur propre corde.
ÂMES SENSIBLES ATTENTION VOUS ETES LEUR NOURRITURE PREFEREE... ILS DEVIENDRONT VOTRE HACHISCH QUOTIDIEN ILS SAPPERONT ET DETRUIRONT VOTRE QUALITE DE VIE S'ILS EN SONT EXCLUS...
Leur excuse :
L'Effet boomerang d'éducation, en effet, nous retrouvons bien souvent dans cette catégorie, les "enfants gaspillés", leur éducation n'a pas permis la localisation par le cerveau de la portée réelle de leurs actes, ces derniers ayant été, d'une manière ou d'une autre, toujours avalisés, trop souvent excusés et valorisés à mauvais escient, ce sont les enfants surprotégés qui bien souvent jusqu'à leur adolescence n'ont eu à assumer les négatifs dont ils furent les auteurs, personne ne leur a jamais permis, d'assumer, d'être face à eux-mêmes, investissant dans les malheurs qu'inconsciemment ils s'engendreront dans leur vie future ( A cœur et à cris-/- L'éducation 1994 )
LES LACHES TRAVAILLENT COMME LES TAUPES, SE NOURISSENT COMME LES CHACALS.
POUR L'AMOUR..... D'EUX-MEMES !!! 
PhiloGalop 3 janvier1995
ALCHIMIE DU SEXE
Ceux qui maîtrisent les délires libidineux et paranoïdes s’asexuent les autres se frustrent et deviennent des bêtes. Les énergies libidineuses sauvages ou mal contrôlées mènent au sexe par son coté violent. L’énergie  libidineuse  et l’effet boomerang. Le circuit libidineux fait partie des 3 instances de la personnalité, il se déclenche dans la normalité, soit pour procréer, soit pour servir à décrasser  « onanisme » les circuits neuraux, il est toujours  en étroite collaboration  avec l’affectif et devrait normalement y  être indissociable, quand un accident les dissocie il y a déséquilibre dans les institutions  physiologiques, qui  fera  appel  en son point de rupture, au gardien des institutions l’instinct de préservation, qui prendra, dans le meilleur des cas la décision de couper ou de déconnecter la libido,  c’est  une forme de castration  ou d’abnégation  mentale qui ramènera  un calme relatif, dans le mauvais cas, échec de l’instinct  de préservation, l’instinct de conservation «débranchera » le circuit affectif, c’est le « péter les plombs, fondu le boulon, disjoncté ect » qui sont les expressions populaires qui qualifient cet état dépressif qui peut aller jusqu’à  l’effet zombie, personne en apparence vidée de son contenu psychoaffectif, perte partielle ou totale de  la personnalité. Par contre les personnes qui se laissent embarquées par les délires libidineux paranoïaques sont projetés dans des états excitatoires hors normes ou le sexuel  prend des proportions anormales créant des fixations et l’obsession de l’assouvissement du besoin sexuel quasi-permanent au travers de l’acte, le manque de ce dernier, créer des états agressifs anormaux, violence verbale ou physique qui mènent à la  crise de nerfs, ce sont des mal baiser même s'ils ne font que ça, peut-être est-ce aussi une des origines de l’épilepsie* ?  L’amour se donne par libre échange  qui assouvit normalement  et régénère le circuit de l’affectif, dès lors qu’une conjoncture négative,  enfants mésentente ou incompréhension  fausse cet échange, la persistance dans des relations malsaines mène aux frustrations qui conduiront à «arracher de force» ce que l’amour donne de gré. Les conséquences: En couple des rapports de force constants, des chantages moraux et pression de toutes nature, avec les répercutions psychologiques sur les enfants ce qui n’est pas des moindres, que les adultes lavent leur linge sale dans la buanderie passe encore, mais quand il le font à table et en famille permettez moi de leur en vouloir, les gosses n’ont pas été conçus pour cela. *Epilepsie ?… .Violente décharge d’énergie parasitaire concentrée dans l’inconscient, agirait à la manière d’un condensateur électrique, qui serait déclenché soudainement,  soit par un mot clé ou par contexte, en libérant un puissant voltage dans le cerveau, comme la décharge électrique qui surexciterait le circuit neural en le rendant incontrôlable par le cerveau qui pourrait dans ce cas débrayer par rupture protégeant ces institutions, d’où chute, tremblements et état cataleptique qui ne sont qu’une réaction nerveuse pure. Christian PhoiloGalopfév. 2002
L’intensité frustrante
PhiloGalop mars 2002
Le reflex libidineux et le mode sadomasochiste accidentel 
«Dans les conjonctures frustrantes, se faire surprendre c’est entrer dans les mécanismes frustrants » Les frustrations mènent à une castration mentale ou à un sexuel suractif ou surexcité très souvent ponctué par une «explosion orgasmique», dans ce cas «quand le sexe à finit de s’éclater c’est la tête qui explose». Les énergies subversives créent les surintensités violentes de la libido produisant des énergies sexuelles incontrôlées voir incontrôlables menant à l’esclavage du sexe par le sexe. A l’opposé nous avons des brutales chutes d’intensité démythification qui mènent à la débandade du sexe qui perd ses repères et qui se voie mentalement castré ou asexué selon le self contrôle que nous disposons. C’est une période de flottement cérébral, le cerveau qui recherche ses marques oscille et jauge ces deux extrêmes pour pouvoir en faire la synthèse, c’est l’incertitude pendant laquelle le conscient se trouve chahuté entre l’imaginaire et le réel, nous ne savons  plus ou nous habitons, tout le monde connaît de tels moments ou nous disons c’est la débandade, d’où le rôle vital des rêves et des fantasmes, «le fantasme n’est qu’un rêve aux yeux ouverts», si le cerveau faisait un tel ménage en notre présence consciente sans subterfuges, je ne donnerais pas cher de votre équilibre mental. Les frustrations négatives normales font partie intégrante et sont nécessaires à notre condition, nous devons apprendre à vivre avec, en les canalisant nous en aurons une meilleure maîtrise qui nous permettra d’apaiser notre quotidien. Ces énergies sont autant de diable qui sommeillent en nous, en les laissant agir sans contrôle, elles sortent pour accomplir leurs basses besognes, en assouvissant ses rancœurs c’est le diable que nous mettons dehors, ça fait du bien et nous pouvons tranquillement refermer la porte, mais ce que nous voulons ignorer ou que nous ignorons c’est que Monsieur diable dans notre tête il est chez lui, nous cohabitons depuis toujours, alors quand légitimement il revient, il trouve la porte fermée et ne l’entend pas de cette oreille car il sait qu’il n’est bon que pour les tâches misérables alors  il  rentre dans le cerveau en défonçant la tête, un conseil si vous êtes de ceux qui n’accepter que le meilleur en vous par mégalo ou orgueil et prétentions chroniques, vous qui pensez que le mal c’est toujours les autres, si un jour vous voulez trouver la paix, apprenez à regarder dans le miroir de votre vie passée, dans vos actes et capacités présentes et dans vos cogitations sur autrui faites donc une petite place pour vous et apprenez à composer avec vos propres démons, ils sont à vous et en vous, ils seront bien moins dangereux pour vous et pour tout le monde dans leurs  habits rouges et voyant et dans leur habitat naturel, plutôt que déguisés et lâchés dehors chez les autres, avec leurs démons, comme des caméléons qu’ils sont, ils pourraient vous revenir dessus re-déguisés et avec leurs  nouveaux copains alors… . Bonjour la dérouille cérébrale. Il est bien plus simple de définir leurs places à votre table ou à celles des autres, ils y feront gentiment des leurs comme tout un chacun libre et définissable, en étant dans leurs coins vous en aurez une meilleure maîtrise du fait que vous savez ou ils sont, ce sont ces enfants turbulents à qui on alloue une pièce spécifique pour se défouler sous contrôle. Les modalités sexuelles du mode sadomasochiste accidentel sont un vrai «bouillon de culture sexuel», on y trouve à boire et à bouffer si vous me permettez l’expression «qui fait parler son cul récolte la merde» et que «celui qui remplit le pot le vide», c’est un système qui s’impose en faisant que plus l’on se met de coups dans les deux sens du terme, plus on aime ça et plus on en redemande. La relation entre frustrants et frustrés du popotin est un mode d'excitation basé sur le mégalo délire, une forme de course compétition et de combat de coqs, il ne peut y avoir de place pour l’amour, du fait que les protagonistes trouvent leur excitation dans le coup gagnant qu’ils viennent de se porter mutuellement, la femme fera de son cul l’arme privilégiée, j’ouvre ou je ferme ce sera fonction de ma dominance, c’est jouissif  pour la mégalo excentrique maintenue dans cet état de surexcitation permanent qui refoule les énergies libidineuses en les comprimant, plus ce sera comprimé plus l’explosion orgasmique sera intense, le rôle du mégalo frustré sera à ce moment de reprendre la dominance par la force de sa persuasion ce qui va régaler la libido de coqueluche et c’est cet ensemble, sordide mécanisme à double effet, un orgasme physique et un orgasme nombrilical, qui va éclater nos deux compères qui feront la paix du coup. Par ce biais manière «chaque coup porté au cul revient en force dans la tête», inconsciemment se fera un rejet du corps vis à vis de l’esprit et des institutions affectives qui se frustrent à leur tour du fait qu’en matière d’assouvissement ils ne reçoivent qu’une médaille en chocolat, alors c’est une révolte diamétralement opposée à la jouissance sexuelle, il y a crise sérieuse car le psychique va se marquer profondément en créant un spectre là où les souvenirs devraient avoir leur place. 
LA VIE est une éminence grise qui sert d’ossature à de multiples ramifications servant à l’élaboration d’un gigantesque édifice dont la finalité restera à jamais un infini immatériel à la recherche de son immatérialité intemporelle. 
VIE PSYCHIQUE: « Entre le conscient et l’inconscient il y a la cuite » La vie psychique est un terrain ou se confronte se négocie et s’harmonise la vie intérieure, c’est l’éternel débat pour la définition entre le rêve et la réalité de chacun. Véhiculée par des médias fous en recherche de la toute puissance médiatique nous vivons comme des zombies, enfermés et canalisés dans un carcan d’imbécillités collectives au service de la folie humaine. 
gif content,gif heureux
GIF chaineGIF chaineGIF chaine
LA SOLITUDE... PALIER DE LA MORT LATENTE
MON TEST'AMANT DE LA VIE
DEUX POIDS DEUX MESURES.... 
Dans la vie nie nie, 
il est des nantis qui, 
par leur naissance n’ont jamais rien subit, 
tout dans leur gueule tomba acquis !
Cela même qui,
ont volé sans ailes, 
ou volé les ailes d'autrui,
ces bénis ou ces cons,
par l’injustice ont été mis en bénédiction!
Nous malheureux, 
les cons par naissance,
par notre né’conn’aissance,
avons gagné le cocotier,
avons tout pris dans le Q,
alors l’injustice nous ordonna sans con’plaisance,
la salle d’aisance ! PhiloRévoltés
《L’opprobe de l’injustice céleste : Celui qui a volé sans ailes est mis en bénédiction, le con par naissance qui n'a pas décroché le cocotier, comme un voleur de trône est mis, sans con’plaisance, dans la salle d’aisance ! 》PhiloGalop Mars 2015
UN ENFANT RAT'CONTE SA VÉRITÉ: 
《Mieux vaut en rire qu’en périr 》Janvier 1995. Ce texte est à prendre au 2ème, 3ème 4ème et plus degré de l'humour ! 《La dérision est l’adrénaline des malheureux, l’innocence celle des gens simples 》《LA GRANDEUR D'ÂME: C'est de pouvoir offrir, quand on l'a reçu, ce que l'on avait toujours espéré avoir, c'est de pouvoir donner ce que l'on a pas eu 》 《L'amertume: Tu ne m'as rien donné quand je pouvais tout recevoir, j'ai tout reçu lorsque je ne pouvais plus rien prendre 》 PhiloGalop
Né à la suite d'un accident de parcours, de père Breton et de mère Eurasienne, mes parents avaient deux enfants au Viêt-Nam ou mon père était militaire de carrière. Papa orphelin s'était engagé dans l'armée coloniale, à la suite de quoi il connut ma mère, également orpheline de père, ils se marièrent là-bas, de cette union naquît Andrée, puis un an plus tard Monique. C'était du temps de la guerre d'Indochine, mon père fut fait prisonnier par les Vietmines, blessé et trépané, ma mère à ses dires, dut le suivre de camp en camp  emmenant ses deux marmots en bas âge. Emporté par une méningite foudroyante Andrée décède à l'âge de quatre ans, puis ce fut le tour de ma sœur Monique une année plus tard. Les conditions de la guerre ne permirent pas de les soigner comme il aurait été nécessaire. Je soupçonne le climat psychologique du moment, mon père ne se remit pas de la perte de sa fille, il l'avait tant désirée. Ils furent rapatriés,  une bombe ayant détruit la villa ou ils demeuraient, ils partirent sans biens et sans argent.  Ma mère habitat seule un taudis (je me rat’pelle de ce sol en terre battue), dans un  patelin de mille cinq cent habitants sans eau courante, avant de repartir au Viêt-Nam ou naquirent mes deux frères, Jean-Claude et Louis, de un et cinq ans mes aînés. Dès leur retour en France mon père désespérait d'avoir une autre fille, c'est alors que je suis né à la grande déception de ce dernier, comme je le comprends, je suis moi-même déçu, trois coups pour rien, il y avait de quoi avoir les boules, il ne sut même pas donner  un prénom à celui qui déjà était un emmerdeur de la vie, le troisième cheveu dans la soupe, bizarre n'ont encore pas bouffer la soupe ? Mon arrivée n'étant pas envisagée, il fut décidé, à la sauvette de me prénommer Christian. Prédestinée ? Je suis né trop vite à vingt-trois heures quarante-cinq, sans personne, pourquoi foutre ? Quand le docteur arriva, j'étais déjà là et l'attendait entre les jambes de maman, il faut croire que si certains ont un métro de retard, moi je vais toujours trop vite, je dois sauter devant car j’me prends toujours un pare chocs... dans la gueule ! Il faudra voir à éteindre la lumière ? De retour au Viêt-Nam dans mes  premières années, je fus gravement malade, "toujours pour faire chier le monde", moult  maladies d'enfance cumulées, j'étais condamné par tous les médecins, mon père ne désirant pas que je décède à la maison, ben voyons sut put sentir mauvais (pardon p’a j'peu pas m'empêcher yac'ça quim'fait rire... c'est vrai !!! ), voulut m'envoyer à l'hôpital ou la mort aurait achevée son œuvre Ben non... même elle m'a pas voulut ? Maman n’ayant put se résigner à cette idée, aussi décidât-elle d'un geste inconsidéré (pardon M'man j'la f'ra  pu j'ti jure), d'aller consulter un sorcier, qui force de prières et cultes occultes, bougie brûlée dans le dos et cérémonial de cet acabit, à la fin de son spichttt, il donna en partant une potion que l'on dut m'ingurgiter en me desserrant les dents à l'aide d'une petite cuillère, vraiment l'emmerdeur, y’ac là qu’il fermait sa gueule !! Ils purent me faire avaler la précieuse potion, cette dernière devait faire son effet dans les quarante-huit heures, après c'était fini. .. Chic alors ... La Salope ... j’n'ai pas besoin de vous le préciser, elle a fait son effet, quarante-six ans après, mam'selle Ducon agît toujours!! Et v'là j'chuis encore là... faut faire avec.... J'y suit j'y reste…Na !!… Moi le ch’Sieur PhiloGalop. Ps : J’ai un très grand respect pour la mémoire de mon père décédé en 1966, depuis je n’ai jamais pu l'oublier. Alors aujourd’hui j’en pleure encore, je te serre affectueusement dans mes bras, ton fils Christian (PhiloGalop).

DEPROFONDIS, UN COCORICO TROP LOIN, INJUSTICES & COLERE :
7 juillet 1994... Le trou qui enterra mon entreprise, ce quinze octobre d'une année déjà grise et sordide, mille neuf cent quatre vingt douze, fut creusé bien trop profond pour moi, quatre années après le sinistre d'eau qui l'avait noyée, je fus victime du sinistre Fric, Cocorico et Jalousie, si en octobre 1988 je pus me sortir en moins de quinze jours des cinq cent mètres cube d'eau qui firent de l'entreprise une piscine de deux cent cinquante mètres carrés, cette fois, trois cent jours après, je n'ai toujours put me purifier des cinq cent mètres cubes de gaz nauséabond émané par l'orgueil et la jalousie sur fond de bassesses, amnésies et lâchetés, ce fameux jour, dernier espoir d'une saine communication, l'air est devenu irrespirable pour moi, depuis lors je suffoque, mais fidèle aux convictions qui régissent ma vie, convictions générées par mon éducation, fidèle à moi-même, les yeux exorbités le cerveau torturé, je conduirais et colmaterais ce sabotage, comme je l'ai toujours fait, debout la tête droite et haute, loyal j'encaisserai, jours après jours, ce, jusqu'à en devenir exsangue s'il le fallait. Je refuse de faillir tant que ma lucidité me le permettra, ces trois cent derniers jours au matin, ma salive, générée par l'air vicié respiré la veille, a goût de pourriture, mon cerveau jadis florissant, aujourd'hui flétri a l'allure d'une tripe, qui par logique de fonction, ne fait que de la merde, vraiment il est temps que cet état de chose s'arrête. Les cases mémoire de ma tête, au fil des jours se vident peu à peu, cette belle machine que la vie m'avait accordée, sans jamais me signifier le but de ma mission, aujourd'hui faute d'objectif digne d'elle, voit sa potentialité gaspillée, quand s'arrêtera ce gâchis? Tel le disque dur d'un ordinateur, mon cerveau gerbe les données accumulées depuis vingt huit ans, est-ce condamné à aller à son terme? que se passera t'il alors ? pourquoi ce quinze octobre ?
++++++++++++
Autodidacte, j’avais crée cette entreprise en 1976 après avoir, par « hobby » de weekend, fabriqué tout le matériel nécessaire, j’aurais à une certaine époque, avec une potentialité de 1 milliard d’anciens francs pu devenir un des plus gros de France, mais la « course à l’échalote » n’est pas dans ma nature et malgré que je fus qualifié de fainéant (source clients) par les «  gros pontes » fidèle à moi-même je n’ai jamais voulu grossir pour garder une taille humaine et convivial, mon personnel voulait que je raccourcisse les congés d’été car me disaient t’il au bout de 3 semaines ils languissaient de rentrer (c’est le plus grand souvenir que je garde de mon entreprise car je pense que cela, par de là l’argent, à été ma plus grande réussite.....
J’ai été, hélas, récompensé 16 ans plus tard par un grand coup de pied au cul !
+++++++++++
Années 1994 / 1996
Dernier étage, palier de la mort qui rode, du silence qui étouffe, de la solitude qui envahit, de la folie qui guette, de l'angoisse qui ronge. Je pourrais ainsi résumer ce passage de ma vie, le point clé, la "Zone charnière* d'où l'on visualise tout de l'extérieur, d'où l'on peut voir sans pouvoir toucher, sans pouvoir réellement participer, sans que l'on puisse vraiment nous impliquer, ce peut-être tout à la fois une forme de plénitude ou de désolation, c'est la "Bascule*, devoir franchir un nouveau "Palier* pour ne point rester le cul entre deux chaises. J'ai choisit de m'attaquer au domaine de l'inviolable, seule zone aujourd'hui qui remplit le vide de ma vie. C'est le jeu suprême qui m'oppose, en m'imposant le flirt avec la folie, je ne trouve plus d'autres domaines qui soient encore à la hauteur de mes aspirations profondes, à ce stade, plutôt que de laisser ma vie en flottement dans lequel elle se gaspille, j'ai choisit avec la précaution que cela impose, de m'attaquer à ce sujet, sera t'il ma perte ? Pour l'heure je mène de front, l'analyse de ma propre situation, définissant ainsi ma position par rapport au contexte de société actuel, les formes d'aides que je puis apporter autour de moi ainsi que la mesure de l'efficacité de ces dernières, l'interdiction momentanée d'embarquer toute personne dans ce véhicule fou au volant duquel je fais figure de kamikaze, arriverais-je à m'éjecter avant le crache final ? Ma ceinture me semble bien attachée, les pneus, les freins semblent être bons, seule la carrosserie vibre un peu, jusqu'ici ça va. Tu parles ! Tu me fais penser à l'histoire de celui qui tombe du 20ème étage et qui dit en passant devant chaque étage, jusqu'ici ça va, aujourd'hui j'en suis au 15ème, plus que cinq, les pompiers seront-ils à la réception ? Dois-je me retrouver éberlué au 5ème sous-sol ? Ou sur l'asphalte dans la position de la crêpe ? .... Je me dois de garder la maîtrise de mon propre "Jouit-sens *, j'ai conscience de jouer mon va-tout. Ca passe ou ça casse, je suis sur le palier de l'horreur, ce couloir apparemment hermétique dont la porte d'entrée c'est estompée en se refermant sur moi, depuis deux ans déjà mon "Fixsens* est de retrouver la sortie, je sais qu'il en existe toujours au moins une, la fatale ! J'ai bien l'intention de ne pas la prendre, alors je creuse dans toutes les directions cette paroi, ce couloir est un vrai blockhaus, je sais que je suis prisonnier, comme dans un vase clos l'air est limité, c'est pourquoi aujourd'hui j'accélère car je n'aimerais pas ne pas tenir la distance par manque de souffle, tomber m'est égal, m'avachir sans contenance serait l'insulte suprême faite à ma vie..... A suivre... 
PhiloGalop le 5 décembre 1994
P.S : 24 mai 1996 8 heures.
Bien que gardant une bonne maîtrise, je ne suis plus qu'une "peau" vidée de son contenu, plus rien n'a pour moi d'importance je repars vers l'inconnu, me permettra-il de reconstruire ? Pour l'heure je ne le sais, j'ai la sensation pour la 1ère fois, de me jeter dans le vide de ma vie future, le grand projet avorté qui fut ma motivation profonde, le fil qui me retenait au terre-à-terre doit aujourd'hui être cassé pour pouvoir peut-être reconstruire demain, 20 ans de travaille au même objectif, tout comme le père qui doit suicider son enfant, a froid pour les besoins d'une cause qui m'est supérieur, j'ai l'impression de devoir m'auto-amputer je me répète depuis plusieurs mois déjà-/- Quand il faut y aller faut y aller, aujourd'hui je suis prêt et essaye de ne plus me poser de questions, le désastre social de 1992 fut une ruine pour ma vie, ne sachant ou elle va j'écris ces lignes pour faire savoir que pour l'heure ma seule joie est l'écriture de ce livre c'est pourquoi quoi qu'il arrive maintenant mon seul désir serait que mes héritiers, les pauvres ! Me fasse le plaisir posthume de faire connaître mes travaux...  Je vous salue bien...  Christian.
colse, la sortie, laisser le matériau en bande animation gifcolse, la sortie, laisser le matériau en bande animation gif
DANS LA VIE: L'âne et la bourrique ont élus domicile à poste, l'âne en s'améliorant est devenu imbécile, mais il a compris la bourrique qui s'entête, quant à la bourrique..... elle essaye d'apprendre à vivre au milieu des bœufs et des bourricots... Quant à moi, je ne comprends plus rien... je fais le dos rond et laisse faire mes deux compères.. J'observe et je veille ! Attention aux ruades de la bourrique !!!
AINSI  VA LA VIE 26 janvier 2015
Toute ma vie je me suis battu.... Jusqu’en 1993 ou je savais que si je n’avais pas une vigilance de tous les instants je tomberais, j’avertissais mon personnel de  ma situation de fatigue en pensant que je pourrais trouver un appui et une collaboration... une nouvelle fois je me trompais, et au moment ou j’étais le plus faible, je travaillais avec 8,5 de tension, ils m’ont trahi avec un nouveau que j’avais embauché pour me suppléer et qui en fin de compte ne pensait qu’à se venger de son ancien employeur qui l’avais licencié, ce sinistre personnage est venu mettre la zizanie dans mon entreprise, un an après je du le licencier avec perte et fracas ( coût de cette aventure sordide 200 000 frs 1991/1992 environ 30 000 euros pour une année). Dès lors, comme je l’avais toujours promis à mon personnel... Si un jour vous me « bombardez patron » je quitterais l’entreprise. Dès le lendemain du licenciement, je leur annonçais que j’assumerais mes fonctions jusqu’à la « passation de pouvoir ». Pendant les cinq années qui on suivie, dans ma tête ce fut l’enfer, en 1996 j’ai pu concrétiser et finaliser mon dossier de vente tant bien que mal, je vendais en bradant l’entreprise,  quatre mois après à 21 heures, en finissant ma journée, je descendais trois marches avec mon conteneur à ordure... et v'lan en travers de la route affalé,  lamentablement enfoui dans la boîte à ordure... Peut-être est-ce ma vraie place?? C’est durant cette période, 1992/ 1997, 5 ans pendant lesquelles j’ai beaucoup écrit, tous ces écrits que je partage avec vous aujourd’hui ! 
Adolescent, je glorifie ou pardonne à ta jeunesse, tes joies ou tes peines, tes petits mensonges, tes rires ou tes colères alors cet écrit et cette chanson, avec les yeux, les oreilles et la plume du cœur te dédie! 
Adolescent, sais-tu.....
Adolescent, 
Tu découvres ton cœur et ce qu'il y a dedans,
Adolescent, l'âge ou tu entres dans la cour des grands!
Dieu qu'il est parfois difficile d'être adolescent,
Tout à la fois, trop petit et trop grand.
Eh oui ! Adolescent, s’amorce le tournant...
Telle une fleur qui s'ouvre, le cœur s'entrouvre.
Fragile et difficile équilibre, il faut être prudent...
Aujourd'hui tu engages ta vie,
Comme un enfant, tu voudrais la vivre à tous instants.
Nous te souhaitons de la mordre à pleine dents....
Le temps c'est comme les fleurs.
Plus on le laisse passer, plus il risque de faner...
Alors , aujourd'hui dépêche toi !
N'oublie jamais,
Tu n'auras qu'une vie,
Alors prend soin de toi,
Avance à grands pas, ne te retourne pas.
Hier est déjà loin, demain est déjà dur..... Ecrit de 1991 PhiloGalop c'est l'écrit'dur qui dure!

Pour en savoir plus  KicozConfiDance
Renseignements texte gif matière d'animation
TANT QU'IL Y A DE LA VIE IL Y A DE L'ESPOIR!
J'ai mis près de quinze ans à me reconstruire.
Photo de couverture
Pour revenir à l'accueil  Quidam
LES LIENS
 Kikozquoi - Dir.... Mais dire quoi - Et pour qui -- 09-01-09  
Pour plus de philosophie  KIKOZ 
Pour un peu d'eau de rose   ROUCOOL 
Pour essayer de comprendre  KICOZSPY
Un petit frisson dans la tête vous tente ? FéePeur

L'artillerie Philo

 PhiloGalop
PhiloConCentrer

ajouter un compteur de visite  MISE A JOUR ET MISE EN PLACE D'UN MENU DÉROULANT EN BAS DE PAGE LE 27 janvier 2015